Compétition Internationale

Au coeur des montagnes du Kurdistan, un groupe de femmes guerrières du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan) se bat contre Daesh. Ces jeunes femmes ont quitté leur famille pour en protéger d’autres. Ensemble, elles s’entrainent au combat, s’aventurent dans les zone de guerre et reviennent habiter les montagnes minées. Gulistan, Land of Roses nous expose la face cachée de cette guerre ultra-médiatisée : le visage féminin et féministe d’un groupe révolutionnaire, uni par une même vision de la liberté.
En janvier 2013, le club de foot Beitar Jerusalem F.C. intègre à son équipe deux joueurs musulmans. Ce transfert a inspiré la campagne la plus raciste de l’histoire du sport israélien, poussant le club hors de contrôle. Une société ultra connectée et réunie par les réseaux sociaux fait découvrir la puissance de la haine.
Oleg, 22 ans, n’est pas à la hauteur des attentes de sa mère, Marina. Elle pense qu’il est un “autiste fainéant”, il ne correspond pas à son idéal masculin. Oleg n’a pas d’amis et a peur d’une relation amoureuse ou sexuelle. Marina le soumet à toute une série de traitements plus absurdes les uns que les autres pour le tirer de son état léthargique. Oleg trouve finalement son salut dans une source inattendue : le théâtre.
Un homme refuse de quitter la zone interdite de Fukushima. Naoto Matsumura reste, malgré les radiations, pour reconstruire la terre de ses ancêtres. Les sacs de déchets s’alignent, marquant la frontière de la « zone rouge ». La décontamination continue, tentant d’effacer la mémoire en désossant les maisons ou raclant en vain le sol souillé. La végétation a repris possession de la ville envahissant le paysage et le cadre de ce documentaire, comme dans un film de science-fiction post-apocalyptique. Naoto est le dernier homme de Fukushima.
Un jour, Jakob a changé : il se dit désormais Salafiste. Il s’est trouvé une nouvelle croyance qui prévaut maintenant sur tout le reste. Avec sa caméra, son frère Eli tente de comprendre d’où vient ce changement de coeur et d’esprit et ce qu’il signifie. Il accompagne Jakob a sa mosquée, apprend à connaître ses nouveaux frères et rencontre sa femme. Brother Jakob dresse le portrait intime de deux frères à la recherche d’une vérité.
À travers un voyage, nous découvrons une culture peu connue et les menaces qu’elle subit. Eliseo Parada, un éleveur de chèvre argentin, témoigne des plaisirs de la vie quotidienne en tant que gaucho et de la disparition possible d’une tradition transmise à travers quatre générations, qu’il honore avec fierté. Juana, son épouse, et ses fils travaillent avec lui pour préserver cette manière ancestrale de subvenir à leur besoins. Le couple se demande combien de temps leurs enfants vont maintenir cette tradition.
Another Year capture treize dîners de la famille d’un ouvrier chinois migrant pendant une période de quatorze mois, soulignant, grâce au passage du temps, tout le mystère et la beauté du quotidien. Entre joies, frustrations et luttes pour survivre, ces treize séquences rendent compte de manière saisissante de la réalité des relations entre les différents membres de cette famille tri-générationnelle et illustrent finalement les challenges socio-économiques auxquels fait face une grande partie de la population chinoise.
Dans la toundra, zone Arctique de la Yakoutie, le climat est insoutenable. Durant l’hiver, les températures chutent à -65°C. Il n’y a pas de service téléphonique, d’électricité ou de routes. Vivre dans de telles conditions est synonyme de lutte constante avec la nature et avec soi-même. Dans une quête pour la liberté et l’indépendance, Sergei y élève son troupeau de chevaux, alors que les conditions climatiques et la distance familiale le mettent à l’épreuve.

Pages