Cinéma Aventure

Français
Les 38 électeurs qui habitent « The Great Gate », un village bulgare presque déserté à la frontière avec la Turquie, doivent élire un nouveau maire. Parmi les candidats, Ivan le facteur a un plan pour donner une deuxième vie à son village : accueillir les réfugiés syriens qui traversent chaque jour la frontière à quelques pas du village. En suivant les campagnes des trois candidats, ce film dresse le portrait tragi-comique d’un village endormi soudainement secoué par la crise européenne.
La disparition de la mer d’Aral est l’une des pires catastrophes causées par l’être humain. Autrefois submergé par les vagues, l’horizon est maintenant recouvert d’un désert de sel et de squelettes de bateaux. Sea Tomorrow explore les coulisses de ce paysage post-apocalyptique. Parce que même si la mer a disparu, les gens sont restés : un pêcheur sans poisson, des pirates qui vivent dans des épaves, un vieux jardinier sur une terre de sel… Chacun d’entre eux s’applique à se forger une vie dans un monde où le pire est déjà arrivé.
À 15 ans, il apprennent à tirer, à 20 ans, ce sont des tueurs, et 30 ans, ils ne les atteignent pas souvent. À Naples, ces deux dernières années, une bande d’adolescents se bat à coups de kalachnikovs dans une guerre oubliée qui a compté plus de 60 morts. Ils l’appellent “l'escadron des enfants” : de jeunes rebelles qui ont réussi à imposer une nouvelle loi de la Camorra sur le contrôle du marché de la drogue. Sous les yeux indifférents des institutions, ces jeunes ont échappé à l’obligation scolaire, ont les dents détruites par la drogue et expriment clairement les sentiments et les passions d’une puissance connue que cette partie du pays définit comme “normale”.
Les temps changent en Roumanie, et le jeune Geo, chaudronnier romanichel, n’a plus les moyens de subvenir aux besoins de sa femme et de son jeune fils de 6 ans. Les fermiers des villages alentour n’achètent plus son artisanat. La plus jeune génération de chaudronniers migre en France pour collecter du métal ou en Belgique pour ramasser des pommes. Pour Geo et sa femme Marina, partir à l’étranger est la dernière option.
Village People est un portrait intime et philosophique de petits villages du nord-ouest de la Bulgarie, pays le plus pauvre de l’Union européenne. C’est un film en mosaïque, offrant un bout de vie de la Bulgarie rurale. Le « petit peuple » se livre sur des sujets pas si petits que ça : les vaches, la vie, la foi, la mort, les avantages des chiens et des souris, le besoin de maîtresses blondes, l’existentialisme de Jean-Paul Sartre, la pêche, les vieux diseurs de bonne aventure, et le vent.
Roman et Sifredy sont frères jumeaux et ont à peine 20 ans. Adolescents, ils ont connu la fuite, les parcours d’insertion, la violence et les jugements. Dans des squats, des lieux secrets ou des lisières de bois, ils inventent leur propre vie, son langage et ses codes. La caméra à l’affût suit leur corps-à-corps quotidien avec l’exclusion. Sans visages floutés, ce documentaire dresse le portrait sensible et détaillé de ces deux frères et dépeint sur la complexité de ces figures de «délinquants» en puissance.
Le film pose un regard beau et sensible sur la naissance d’Éden et Léandro, nés à vingt-six semaines. Au fil des jours, leur mère et leur entourage livrent un combat pour la vie.
Suite à de permanentes restrictions budgétaires et constamment sous pression, les employées de l’un des plus grands hôpitaux parisiens se battent quotidiennement.
Au fond de l’océan, les rayons du soleil de midi transpercent l’eau. Sept femmes sur un petit bateau se préparent à plonger, sans bouteilles. L’air des deux poumons suffira pour décoller un ormeau du rocher au fond de l’océan Pacifique. Dans un petit village du Japon, ce sont les femmes Ama-San qui pêchent en apnée tous les jours. Elles sont des « chasseuses des mers ». Cette coutume, et technique extraordinaire, est vieille de plus de 2 000 ans.
Au Liban, le travail domestique constitue un vrai marché, segmenté selon la nationalité et les origines ethniques de la travailleuse. Zein El-Amin dirige une agence de travailleurs domestiques à Beyrouth. Il aide chaque client à choisir sur catalogue la travailleuse qui répondra au mieux à ses besoins. A Maid for Each observe les composantes de ce système qui transforme les jeunes femmes venues d’Afrique et d’Asie en objet d’échange. Dans ce contexte, la domestique est déshumanisée et devient une marchandise.

Pages