Tsunami

À la suite du Tsunami meurtrier de 2004, les populations aborigènes de l’archipel de Nicobar, originairement isolées et autonomes ont été envahies par les aides et initiatives humanitaires. Ces interventions atteignent leur mode de vie, leur culture, leur identité et leur mémoire qui sont en voie d’extinction.