Society

Les temps changent en Roumanie, et le jeune Geo, chaudronnier romanichel, n’a plus les moyens de subvenir aux besoins de sa femme et de son jeune fils de 6 ans. Les fermiers des villages alentour n’achètent plus son artisanat. La plus jeune génération de chaudronniers migre en France pour collecter du métal ou en Belgique pour ramasser des pommes. Pour Geo et sa femme Marina, partir à l’étranger est la dernière option.
Village People est un portrait intime et philosophique de petits villages du nord-ouest de la Bulgarie, pays le plus pauvre de l’Union européenne. C’est un film en mosaïque, offrant un bout de vie de la Bulgarie rurale. Le « petit peuple » se livre sur des sujets pas si petits que ça : les vaches, la vie, la foi, la mort, les avantages des chiens et des souris, le besoin de maîtresses blondes, l’existentialisme de Jean-Paul Sartre, la pêche, les vieux diseurs de bonne aventure, et le vent.
À la suite du Tsunami meurtrier de 2004, les populations aborigènes de l’archipel de Nicobar, originairement isolées et autonomes ont été envahies par les aides et initiatives humanitaires. Ces interventions atteignent leur mode de vie, leur culture, leur identité et leur mémoire qui sont en voie d’extinction.
Paul, travaille dans le magasin de matelas de Michael Flynn, au bord de la faillite. Pour sauver son emploi et l’entreprise, il se lance dans un projet marketing fou et transforme son employeur Mick en « Mattress Mick » qui fait le buzz sur Internet. Les crises, les succès et l’amitié feront-ils toujours bon ménage?
Madame Saïdi dresse le portrait d’une vieille dame iranienne hors du commun. Mère de martyr et figure bien connue d’Ali Abad, son quartier populaire du sud de Téhéran, Madame Saïdi est devenue, sur le tard et à la surprise générale, une star de cinéma. Ce personnage excentrique et paradoxal au coeur d’une société complexe ne fait rien de ce que l’on pourrait attendre d’elle. Madame Saïdi est toujours prête à rire, et surtout, à jouer.
L’histoire d’une grande amitié et d’un même combat. Riita, finlandaise, et Catherine, ougandaise, ont quelques points communs : leur travail, une colocation et leur sens de l’humour. Ensemble, elles abordent auprès de chefs religieux le droit des femmes sur leurs corps, leur sexualité et leur vie, afin de briser les tabous. Leaving Africa traite de l’émancipation de la femme, et de son impact sur les individus, les communautés et le développement global.
Au cours d’une froide nuit d’hiver, un chalutier rentre dans le vieux port de Reykjavik, en Islande. À son bord, 20 000 boîtes de poissons surgelés, les ouvriers ont 48 heures pour vider le bateau. Pendant qu’ils exécutent ce travail impossible, ces hommes racontent les histoires de leurs vies ; belles, tristes ou amusantes. Islande, Ouvrier, Société, parcours de vie.
Pendant un voyage qui nous emmène à Tel Aviv, Prague et Berlin, le journaliste et scénariste Yuval Orr rencontre divers experts et un groupe de crypto-anarchistes clandestins combattant pour le droit à la vie privée. Down the Deep, Dark Web interroge les dérives de notre sociétés sous surveillance : au delà des spéculations financières et humaines, le film est une investigation personnelle à travers le Darknet.
Une gestion alternative et une autre manière de travailler sont-elles possibles ? Après quatre ans de lutte contre leur ancien employeur, les employés de la multinationale Unilever, ceux que l’on appelle les Fralib, se réapproprient leur usine et travaillent sans patron. Ils gèrent collectivement la coopérative. Comment chacun vit-il les jours d’après d’une si longue lutte et d’une si belle victoire? Que peut signifier transformer son travail au sein d’une économie néo-libérale?
Le Castro était un immeuble occupé à Rome, un refuge pour les exclus, une maison pour tous mais qui n’appartenait à personne. Hier il était toléré, aujourd’hui il n’existe plus. Le Castro, comme la Tour de Babel, raconte une histoire avec plusieurs voix : celle des rêves et des besoins inassouvis.