Personal development

Mon premier rôle tisse les portraits croisés de deux amies, Mathilde et Nina, de leurs 17 à 20 ans. La fin de leur scolarité les inquiète, car des choix à faire pour leur avenir se posent. Le film les accompagne face aux pressions sociales qu’elles rencontrent (la compétition, l’échec et la réussite, la menace du chômage). Dans ce contexte, leur cours de théâtre apparaît comme une vraie bouffée d’oxygène, un espace de liberté, d’expression, de construction de leur personnalité.
Un film poétique sur la mémoire personnelle et collective. Une femme d’origine turque, suivant d’antiques pratiques anatoliennes, voyage entre les ruines d’un hôpital antique et les rues d’un village perché dans la montagne, et nous invite à modifier notre manière de percevoir le monde.
A trente-quatre ans à peine, le réalisateur Simon Fitzmaurice apprend qu’il n’a plus que quatre ans à vivre. Au lieu de rester ébranlé par la douleur, il se rend compte que son plus grand défi contre la maladie est de réaliser son premier long métrage. Il puise donc ses forces dans ses désirs les plus profonds et, malgré son invalidité totale, il réalise My Name is Emily (2015), uniquement à l’aide de ses yeux grâce à la technologie de l’Eye Gaze. Ce film se transforme en un hymne à la vie, à l’importance de chaque seconde, de chaque relation, de chaque sourire. La force et l’envie de vivre peuvent-elles transformer la mort?
Alors qu'il vit depuis vingt-cinq ans dans un bidonville de Séoul, Sang-Hyeon ne croit pas en l’aide des ONG. Il veut s’en sortir et voler de ses propres ailes. Quand une ONG lui propose du travail, un dilemme surgit.
Oleg, 22 ans, n’est pas à la hauteur des attentes de sa mère, Marina. Elle pense qu’il est un “autiste fainéant”, il ne correspond pas à son idéal masculin. Oleg n’a pas d’amis et a peur d’une relation amoureuse ou sexuelle. Marina le soumet à toute une série de traitements plus absurdes les uns que les autres pour le tirer de son état léthargique. Oleg trouve finalement son salut dans une source inattendue : le théâtre.
Pendant deux ans, les deux frères Hussin voyagent à vélo dans le sud des États-Unis. Ils explorent des zones improbables et isolées, à la recherche de manières créatives et innovantes de s’approprier la culture locale et de reconstruire l’économie. Plusieurs communautés les accueillent, leur offrant un logement et partageant avec eux leur culture. Une Amérique différente émerge.