pauvreté

Les temps changent en Roumanie, et le jeune Geo, chaudronnier romanichel, n’a plus les moyens de subvenir aux besoins de sa femme et de son jeune fils de 6 ans. Les fermiers des villages alentour n’achètent plus son artisanat. La plus jeune génération de chaudronniers migre en France pour collecter du métal ou en Belgique pour ramasser des pommes. Pour Geo et sa femme Marina, partir à l’étranger est la dernière option.
Village People est un portrait intime et philosophique de petits villages du nord-ouest de la Bulgarie, pays le plus pauvre de l’Union européenne. C’est un film en mosaïque, offrant un bout de vie de la Bulgarie rurale. Le « petit peuple » se livre sur des sujets pas si petits que ça : les vaches, la vie, la foi, la mort, les avantages des chiens et des souris, le besoin de maîtresses blondes, l’existentialisme de Jean-Paul Sartre, la pêche, les vieux diseurs de bonne aventure, et le vent.
Lydia, Tina, Hamdiatu et Esther, de jeunes Ghanéennes, intègrent la première école d’aviation pour femmes de l’Afrique de l’Ouest. Elles rêvent d’apprendre à voler, et de s’élever au-dessus de leurs conditions sociales. Entre la piste d’atterrissage lointaine, le hangar et la salle de classe, les jeunes filles subissent un quotidien militaire et prennent progressivement conscience que la réalisation de leur rêve a un prix. À quoi ressemblent la réalité et les enjeux de ce projet ambitieux ?

À Addis-Abeba, capitale de l’Éthiopie, environ 270 000 enfants de la rue vivent sans leurs parents et sont presque oubliés par la société et ses lois.

Une famille éthiopienne, diagnostiquée séropositive, donne ses deux enfants à l’adoption à une famille danoise. Pendant 4 ans, le réalisateur suit les conséquences en entrant dans le vécu le plus intime

Quatre silhouettes déambulent dans Cuba à la recherche d’un destin.