Parcours de vie

La disparition de la mer d’Aral est l’une des pires catastrophes causées par l’être humain. Autrefois submergé par les vagues, l’horizon est maintenant recouvert d’un désert de sel et de squelettes de bateaux. Sea Tomorrow explore les coulisses de ce paysage post-apocalyptique. Parce que même si la mer a disparu, les gens sont restés : un pêcheur sans poisson, des pirates qui vivent dans des épaves, un vieux jardinier sur une terre de sel… Chacun d’entre eux s’applique à se forger une vie dans un monde où le pire est déjà arrivé.
Zineb El Rhazoui, militante et journaliste, était absente des bureaux de Charlie Hebdo le 7 janvier 2015, jour où un attentat meurtrier fut lancé contre eux. Depuis, elle est la femme la mieux protégée de France. Pour ses opposants, rien n’est pardonné.
Les temps changent en Roumanie, et le jeune Geo, chaudronnier romanichel, n’a plus les moyens de subvenir aux besoins de sa femme et de son jeune fils de 6 ans. Les fermiers des villages alentour n’achètent plus son artisanat. La plus jeune génération de chaudronniers migre en France pour collecter du métal ou en Belgique pour ramasser des pommes. Pour Geo et sa femme Marina, partir à l’étranger est la dernière option.
Les taxis en Iran sont un endroit qui permet un partage d’idées politiques et sociales. On y entend de réelles histoires, de source sûre. Le réalisateur Mahmoud Rahmani conduit un taxi au sud d’Ahwaz, sa ville natale, afin de dresser un portrait de la société et de ses paradoxes comme on ne les voit pas souvent. Pour lui, les clients et les paroles échangées ont changé son taxi en une petite boîte dans laquelle de vraies histoires, des attentes et des douleurs sont exprimées sans retenue.
Omar et Adam, deux jeunes réfugiés, ont été accueillis, hébergés et engagés à Lampedusa, l’île italienne sur laquelle ils se sont échoués. Ils ont été chanceux, mais leurs besoins humains et leurs rêves dépassent la survie au quotidien.
Mon premier rôle tisse les portraits croisés de deux amies, Mathilde et Nina, de leurs 17 à 20 ans. La fin de leur scolarité les inquiète, car des choix à faire pour leur avenir se posent. Le film les accompagne face aux pressions sociales qu’elles rencontrent (la compétition, l’échec et la réussite, la menace du chômage). Dans ce contexte, leur cours de théâtre apparaît comme une vraie bouffée d’oxygène, un espace de liberté, d’expression, de construction de leur personnalité.
Nora,une jeune belge de 18 ans est partie du jour au lendemain en Syrie. Sa mère, Samira, nous livre son combat quotidien, entre l’espoir de revoir un jour sa fille, et la peur de la perdre à jamais.
L’histoire d’une grande amitié et d’un même combat. Riita, finlandaise, et Catherine, ougandaise, ont quelques points communs : leur travail, une colocation et leur sens de l’humour. Ensemble, elles abordent auprès de chefs religieux le droit des femmes sur leurs corps, leur sexualité et leur vie, afin de briser les tabous. Leaving Africa traite de l’émancipation de la femme, et de son impact sur les individus, les communautés et le développement global.
Au cours d’une froide nuit d’hiver, un chalutier rentre dans le vieux port de Reykjavik, en Islande. À son bord, 20 000 boîtes de poissons surgelés, les ouvriers ont 48 heures pour vider le bateau. Pendant qu’ils exécutent ce travail impossible, ces hommes racontent les histoires de leurs vies ; belles, tristes ou amusantes. Islande, Ouvrier, Société, parcours de vie.
Les enfants-soldats du Congo ont participé à l’un des plus grands conflits de ces dernières années, dont ils ont été à la fois victimes et bourreaux. Ils ont fait la guerre comme des grands et pourtant, ce sont des enfants. Dans un centre qui les accueille pour tenter de les ramener à la vie civile, une metteur en scène venue de Belgique les fait improviser sur des situations inspirées de leurs propres vies : de l’embrigadement à la délivrance, du viol à la perte d’êtres chers, rien n’est épargné. Mais les armes sont en bois. Et les enfants rient.

Pages