Italy

À 15 ans, il apprennent à tirer, à 20 ans, ce sont des tueurs, et 30 ans, ils ne les atteignent pas souvent. À Naples, ces deux dernières années, une bande d’adolescents se bat à coups de kalachnikovs dans une guerre oubliée qui a compté plus de 60 morts. Ils l’appellent “l'escadron des enfants” : de jeunes rebelles qui ont réussi à imposer une nouvelle loi de la Camorra sur le contrôle du marché de la drogue. Sous les yeux indifférents des institutions, ces jeunes ont échappé à l’obligation scolaire, ont les dents détruites par la drogue et expriment clairement les sentiments et les passions d’une puissance connue que cette partie du pays définit comme “normale”.
Omar et Adam, deux jeunes réfugiés, ont été accueillis, hébergés et engagés à Lampedusa, l’île italienne sur laquelle ils se sont échoués. Ils ont été chanceux, mais leurs besoins humains et leurs rêves dépassent la survie au quotidien.
Le Castro était un immeuble occupé à Rome, un refuge pour les exclus, une maison pour tous mais qui n’appartenait à personne. Hier il était toléré, aujourd’hui il n’existe plus. Le Castro, comme la Tour de Babel, raconte une histoire avec plusieurs voix : celle des rêves et des besoins inassouvis.

Une école perdue dans la jungle, dans une zone contrôlée par les paramilitaires et voisine des FARC : les enfants qui la fréquentent ne sont déjà plus des enfants.

Come un uomo sulla terra est un voyage dans la douleur et la dignité dans lequel Dagmawi Yimer nous raconte ses souvenirs d’une incroyable souffrance humaine afin de d

Tags: