communauté

Village People est un portrait intime et philosophique de petits villages du nord-ouest de la Bulgarie, pays le plus pauvre de l’Union européenne. C’est un film en mosaïque, offrant un bout de vie de la Bulgarie rurale. Le « petit peuple » se livre sur des sujets pas si petits que ça : les vaches, la vie, la foi, la mort, les avantages des chiens et des souris, le besoin de maîtresses blondes, l’existentialisme de Jean-Paul Sartre, la pêche, les vieux diseurs de bonne aventure, et le vent.
Salinas, un petit village de pêcheurs isolé sur la côte mexicaine, où vit un esprit qui erre parmi les vivants, contemple le va-et-vient des vents et des gens. Une voix lointaine entonne une mélodie. Une poésie de la vie d’une communauté de pêcheurs et leurs deuils.
Au sein d’une petite communauté isolée dans un environnement majestueux de l’Altiplano, en Argentine, un couple d’enseignants a créé son propre projet éducatif. Centré sur l’impact de ce projet d’éducation communautaire, Los Sentidos témoigne des liens entre professeurs, enfants et leurs familles, ainsi que des ambitions, volontés et obstacles d‘une communauté face aux défis d’un futur proche.
Levante ! est un documentaire collaboratif, tourné dans la bande de Gaza, à Hong Kong, au Mexique et au Brésil. Chaque histoire met en scène un groupe local qui se sert des nouvelles technologies comme un outil puissant pour informer et réunir des millions de gens et transformer leurs réalités sociales.
L’histoire d’une grande amitié et d’un même combat. Riita, finlandaise, et Catherine, ougandaise, ont quelques points communs : leur travail, une colocation et leur sens de l’humour. Ensemble, elles abordent auprès de chefs religieux le droit des femmes sur leurs corps, leur sexualité et leur vie, afin de briser les tabous. Leaving Africa traite de l’émancipation de la femme, et de son impact sur les individus, les communautés et le développement global.
Les communautés de Colombie, victimes de la production intensive d’huile de palme, prennent ici la parole. Des paysans, fermiers et indigènes de la région se battent pour récupérer leurs terres, au détriment de leur vie.
Le Castro était un immeuble occupé à Rome, un refuge pour les exclus, une maison pour tous mais qui n’appartenait à personne. Hier il était toléré, aujourd’hui il n’existe plus. Le Castro, comme la Tour de Babel, raconte une histoire avec plusieurs voix : celle des rêves et des besoins inassouvis.

Date & heure: 
28/03/2015 - 15:30